Valeur(s) et systémique dans les processus

1,00

Méthode d’acheteurs à ses débuts, l’analyse de la valeur s’applique désormais à bien d’autres domaines de l’entreprise.
Elle partage avec le Lean l’objectif d’élimination des non-valeurs.
La valeur d’un produit, d’un processus, de toute chose peut se mesurer en posant deux questions : “A quoi ça sert ?” et “Que suffit-il ?”
Ce raisonnement fondé sur la finalité, et non sur la cause, se retrouve dans d’autres théories ou pratiques : la stratégie Océan Bleu, l’Innovation frugale, l’ubérisation.
Prendre en compte la valeur ne suffit pas. Il faut également tenir compte des valeurs d’autrui, en travaillant avec les parties prenantes, internes et externes. Cette approche aide à la compréhension réciproque des besoins des protagonistes et instaure une relation gagnant-gagnant. Pratique qui s’applique aux processus et aux activités de l’entreprise.
Par ailleurs, il faut donc, si l’on suit Vineet Nayar, trouver les endroits où dans l’entreprise se créent cette valeur, principalement, avec et pour les employés.
Alors, par où commencer ? Par poser les deux questions et modéliser l’entreprise selon un raisonnement systémique.

Auteur: Olaf de Hemmer Gudme      13 pages      Parution: Transversus n°11

Description

Méthode d’acheteurs à ses débuts, l’analyse de la valeur s’applique désormais à bien d’autres domaines de l’entreprise.
Elle partage avec le Lean l’objectif d’élimination des non-valeurs.
La valeur d’un produit, d’un processus, de toute chose peut se mesurer en posant deux questions : “A quoi ça sert ?” et “Que suffit-il ?”
Ce raisonnement fondé sur la finalité, et non sur la cause, se retrouve dans d’autres théories ou pratiques : la stratégie Océan Bleu, l’Innovation frugale, l’ubérisation.
Prendre en compte la valeur ne suffit pas. Il faut également tenir compte des valeurs d’autrui, en travaillant avec les parties prenantes, internes et externes. Cette approche aide à la compréhension réciproque des besoins des protagonistes et instaure une relation gagnant-gagnant. Pratique qui s’applique aux processus et aux activités de l’entreprise.
Par ailleurs, il faut donc, si l’on suit Vineet Nayar, trouver les endroits où dans l’entreprise se créent cette valeur, principalement, avec et pour les employés.
Alors, par où commencer ? Par poser les deux questions et modéliser l’entreprise selon un raisonnement systémique.

Auteur: Olaf de Hemmer Gudme      13 pages      Parution: Transversus n°11

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Valeur(s) et systémique dans les processus”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X