Risques

Intégrer nativement la sécurité dans l’entreprise digitale de demain : une nouvelle frontière

Dans un monde de plus en plus digital, l’entreprise est soumise à de nouveaux défis de développement de ses activités et parallèlement de maîtrise de ses risques. La lisibilité et la simplicité pour les décideurs et les opérationnels est un
facteur clé de réussite d’une démarche Sécurité.
Les normes ISO apportent certes un soutien mais ne constituent pas un référentiel naturel pour ces acteurs.
Tout l’enjeu est donc de relier les méthodes apportées par les normes ISO aux préoccupations de sécurité des managers. Nous structurons ces préoccupations et ces normes autour d’une démarche “SURE”2 qui “parle” à toute l’organisation.
Cette approche met en musique et structure la sécurisation en partant de l’essentiel visé, la stratégie vis-à-vis des risques les plus importants, pour aller aux résultats à savoir l’efficacité.
Elle emprunte pour cela deux chemins que sont l’unification d’une part, force qui équilibre l’effet centrifuge du trop d’informations, et la responsabilisation d’autre part qui symbolise le rôle prépondérant des acteurs au cœur de la transformation.

Auteur: Didier Vanoverberghe    14 pages   Parution: Transversus n°6

La mise en place du Revenue Assurance dans une entreprise télécom

Le Revenue Assurance permet de lutter contre les fuites de revenus.
Philippe Jallot et Jean-François Guérin, tous deux directeurs chez Orange Business, reviennent sur sa mise en place dans leur entreprise.

Auteurs: Philippe Jallot, Jean-François Guérin    2 pages   Parution: Transversus n°5

 

Les risques extrêmes, un défi pour le Risk Management

L’objectif de cet article est de montrer pourquoi il devient indispensable de mieux gérer les risques les plus graves qui nous menacent.  Nous tenterons aussi d’éclairer la question du comment qui se pose dès lors que l’on est convaincu de cette nécessité.
A nouveaux risques, nouvelles approches.
Les risques extrêmes ont pris de l’ampleur, changé de nature et comportent une dimension plus systémique. Ils doivent être étudiés avec des grilles d’analyse et des métriques adaptées à ces nouvelles réalités.
Même si l’on entre dans le domaine de l’impensable, ils peuvent et doivent être mesurés. Ils nécessitent la mise en place d’une surveillance permanente impliquant l’ensemble des parties prenantes tant sur le plan stratégique que sur le plan opérationnel.

Auteur: Catherine Veret Jost     11 pages    Parution: Transversus n°6

Maîtriser les risques opérationnels : la mission du Pilote de Processus et/ou du Gestionnaire des risques ?

Publi-Information

Auteur: Sylvain Spenlé   2 pages   Parution: Transversus n°6

Prévenir et gérer les risques à travers l’approche processus dans les petites et moyennes structures d’assurances

Les dispositifs de maîtrise des risques opérationnels ont longtemps été l’apanage des grandes organisations, presque “un caprice de riche”. Pourtant, l’idée a fait son chemin dans les petites et moyennes structures. Ils apparaissent aujourd’hui comme à la fois une contribution à la performance et une nécessité réglementaire, notamment dans le cadre de la directive Solvabilité 2, comme l’a confirmé très récemment l’autorité de surveillance européenne1.

Cet article témoigne de la capacité des petites et moyennes structures à mettre en pratique une démarche de juste maîtrise des risques, calibrée sur leurs enjeux et leurs moyens.

Auteur: Nadine Jaouiche     13 pages    Parution: Transversus n°6

Prévenir les risques de fraudes et d’évasion de revenus : le cas de la fraude dans les télécommunications

Cette présentation s’inspire des leçons tirées d’une longue pratique locale de la lutte antifraude et du Revenue Assurance au sein d’une entité regroupant des activités commerciales internes et externes, des activités techniques et entretenant de
fortes dépendances avec d’autres entités nationales et internationales d’un groupe de télécommunication.
Il s’agit, d’une part, de dresser le bilan d’une expérience, et d’autre part, de montrer comment le système de lutte et de prévention de la fraude que nous avons mis en place s’agence avec notre environnement organisationnel et opérationnel.
Avec le temps, et sous le poids des événements, le système de lutte antifraude que nous nous proposons de décrire, se mue progressivement en un dispositif pérenne et intégré visant à sécuriser les équilibres financiers et l’image de marque de l’entreprise.
Afin d’illustrer notre propos, nous évoquerons d’abord le contexte historique qui a permis l’émergence de nouvelles pratiques frauduleuses et aborderons ensuite les dimensions juridiques et économique de la fraude.
Ensuite, nous verrons comment les récentes évolutions légales et réglementaires façonnent l’environnement de contrôle de la fraude.
Nous décrirons enfin les composantes humaines, techniques et organisationnelles de notre système antifraude en exposant préalablement les fondements du cadre conceptuel qui inspire cette construction.

Auteur: Mimoun Attias   15 pages  Parution: Transversus n°6

Réflexion pour une approche pragmatique de la gestion et de la prévention des risques

“Ne crois pas impossible ce qui n’est qu’improbable”
Measure for measure
(WILLIAM SHAKESPEARE).

Trois récents évènements ont retenu l’attention des médias par leur caractère à la fois inattendu et spectaculaire : l’incident nucléaire de Fukushima, le naufrage du Concordia et l’affaire Cahuzac. Ils invitent à s’interroger à nouveau sur la gestion des risques. Qu’y a-t-il donc de commun entre Fukushima, Concordia et Cahuzac ?

Auteur: Pierre Bourgoin    6 pages   Parution: Transversus n°6

TRANSVERSUS n°14

Les phénomènes de digitalisation s’accélèrent dans les organisations.
– Des applications de l’intelligence artificielle, stimulées par le big data et les applications cloud s’implémentent vraiment, que ce soit en veille informationnelle ou en chatbot vers les clients.
– Les contenus prennent de plus en plus d’importance, face à l’explosion médiatique.
– La blockchain, au-delà des cryptomonnaies, trouve de multiples applications.
– La robotisation de certaines portions des processus prend son envol, dépoussiérant l’entreprise de tâches stupides, inutiles ou redondantes.
Ces concepts ne sont pas nouveaux, le neuronal existe depuis des années, les logiques analytiques appliquées à de grands ensembles de données aussi, les softwares étaient déjà souvent de vrais robots logiciels, mais  on est maintenant pour toutes ces technologies au seuil d’une vraie phase de maturité et d’implémentations spectaculaires.

Dans cet opus de Tranversus, on trouvera les points de vue très variés d’éminents auteurs. Très petites entreprises, entreprises importantes, grand groupe GAFAM, fournisseurs ou utilisateurs de logiciels et de services,
enseignants/chercheurs dans ces domaines, approfondissent ici leurs convictions et leurs pratiques, au-delà des discours souvent trop convenus.
Les impacts organisationnels et humains de l’implémentation de ces technologies digitales sont nombreux.
Chaque article traite à sa façon de ces enjeux, met l’emphase sur certaines opportunités, sur certains risques induits.
Les auteurs expriment globalement leur optimisme sur le futur de ces disciplines tout en prenant la distance critique nécessaire, en posant certaines interrogations, en préconisant certains chemins.

Bonne lecture des articles de ce numéro “collector” !  🙂

Direction de la rédaction: Jean-François David  &  Hervé Guyader     90 pages

TRANSVERSUS n°15

Nouveaux facteurs de transformation de nos organisations
Comment survivront les organisations dans une ère digitale, de services, de nouvelles attentes des clients et du personnel ?
Les façons de travailler changent. Les projets réclament des équipes pluridisciplinaires, animées par un sens du collectif, où les comportements valent autant que les compétences, et une pleine maîtrise des méthodes agiles.
Les espaces de travail sont repensés, favorisant les transversalités, les prises de parole, les échanges d’expertises et de connaissances. Le sens du client doit se diffuser partout. Le bien-être des acteurs devient une composante cruciale.
Par ailleurs, si on veut devenir leader de son écosystème, le modèle de la plateforme s’impose, avec tout ce que cela implique en transformations internes et externes.
L’alignement stratégique doit rendre cohérent les objectifs des DSI et des Métiers, trop souvent encore divergents.
La RGPD met  en pleine lumière les enjeux du traitement des données personnelles:  géopolitiques entre les GAFAM et les États européens,  réglementaires qui contraignent les entreprises à revoir leurs processus et leur SI, et philosophiques, car il s’agit aussi de défendre nos libertés individuelles.

Dans cet opus, des consultants, des managers opérationnels, des dirigeants expriment le fond de leur pensée et leurs conseils sur ces thèmes, avec toutes leurs convictions marquées.

Direction de la rédaction : Jean-François David    Hervé Guyader     76 pages

TRANSVERSUS N°5

Changements, Processus et Hommes Les entreprises participent activement aux transformations de notre environnement. Des transformations de natures multiples et dont le rythme s’accélère. Un microphénomène peut rapidement enflammer le monde et devenir un macro-événement. Nous sommes passés de “la crise” à de multiples crises, chacune provoquée par l’émergence au grand jour d’un phénomène spécifique. Aucun…

Une analyse de la valeur appliquée aux fonctions de gestion des risques et de contrôle

Les fonctions de gestion des risques et de contrôle se sont progressivement mises en place dans les établissements bancaires et financiers, en réponse aux crises et aux nouvelles contraintes réglementaires.
La problématique actuelle est celle de leur optimisation afin de pouvoir maîtriser tout à la fois les risques et les coûts.
C’est par une analyse de la valeur appliquée à ces fonctions que l’on pourra résoudre cette difficile équation.

Auteur: Marie-Agnès Nicolet     5 pages    Parution: Transversus n°6

X