Calendrier plénières 2018

Les dates et les thèmes des prochaines réunions plénières du Club des Pilotes de Processus, pour l’année 2018, sont présentés ci-dessous :

 

 

17 janvier


Révolution de l’immatériel : la réussir ou succomber

Beaucoup d’entreprises, d’analystes, de décideurs économiques ou politiques ont encore aujourd’hui le regard rivé sur le court terme et les profits immédiats, se fondant sur des indicateurs essentiellement quantitatifs et financiers. Pourtant, la richesse et la pérennité d’une organisation reposent moins sur ces indicateurs que sur des facteurs immatériels, allant de la prise en compte du numérique aux relations humaines dans l’entreprise, en passant par les processus et le style de management. Ces facteurs largement qualitatifs s’avèrent bien plus prédictifs.

André-Yves Portnoff, Professeur aux Hautes Ecoles de Gestion de Fribourg et Genève, membre du comité de rédaction et du conseil scientifique de Futuribles International, consultant en prospective et management du changement, interviendra sur ce thème en :

  • Rappelant les grandes caractéristiques du capital immatériel, ses principaux facteurs constitutifs (intelligence collective, capital relationnel, règles explicites ou implicites, valeurs, modèles mentaux,  …),
  • Faisant le point sur la méthode d’évaluation du capital immatériel et de la valeur des organisations (V3) qu’il a mise au point avec un groupe de travail réuni par l’association Futuribles International. Cet outil alternatif, testé à plusieurs reprises dans diverses entreprises, aide les organisations à effectuer leurs diagnostics stratégiques, évaluer la pertinence de leur modèle d’affaire et bâtir une croissance durable.

Les processus sont un actif immatériel de choix. Il les positionnera de manière spécifique dans son exposé.

La présentation est disponible sur le site communautaire accessible via ce site

6 février


Comment accélérer et simplifier la transformation des organisations par les processus ? 

Pour répondre à cette question, Signavio nous propose une intervention en deux temps, en commençant avec un témoignage client d’Alexandra Amiel, Directrice de projet à SOCECAP, Société Générale Insurance, qui présentera son projet et les problématiques qu’elle traite grâce aux solutions de Signavio.

Ensuite, Alma d’Ivernois et Jean-Luc Argaud (Signavio) présenteront de manière plus détaillée une plateforme nouvelle génération de transformation qui allie la gestion des processus, les règles métiers, l’optimisation des parcours-clients, l’implémentation de workflows, et l’analyse de la performance des processus grâce au Process Mining (technique qui facilite l’analyse des processus).

Les présentations sont disponibles sur le site communautaire accessible via ce site

15 mars


Réinventer les processus à l’heure de la transformation numérique

Une approche déclinée par le CXP, Bonitasoft et Sopra Steria selon les 3 P Processus :

  • Quelle Posture Processus pour appréhender des problématiques Métier complexes ?
  • Quel Paradigme Processus pour évoluer à l’heure de l’Agilité et du Digital ?
  • Quelle Plate-forme Processus pour construire des applications de nouvelle Génération ?

Le BPM ou gestion des processus métier est une discipline qui vise l’amélioration des performances de l’entreprise grâce à l’optimisation de ses processus. Elle s’appuie sur des méthodes, des technologies et des solutions logicielles.

Le marché du BPM offre deux catégories de solutions complémentaires pour optimiser les processus :

  • Les solutions de BPA (Business Process Analysis) qui permettent de cartographier, modéliser et analyser les processus, en permettant la compréhension et l’évolution des processus de l’entreprise, et ainsi constituer un référentiel partagé des processus,
  • Les solutions de BPM (Business Process Management) qui permettent de modéliser, d’orchestrer et de piloter les processus, en favorisant l’automatisation de tâches répétitives et chronophages, et ainsi fluidifier les processus et les rendre plus fiables.

Apparues sur le marché il y a plus de dix ans, les solutions de BPA et de BPM ont opéré leur propre mutation numérique en adoptant les technologies sociales et mobiles, en s’arrimant sur le cloud.

Cependant la majorité des entreprises françaises est encore loin de déployer les fonctions de BPA et de BPM, pourtant nécessaires pour piloter, optimiser et faire évoluer les processus.

Intervenants :

  • « Présentation de l’étude CXP Group sur les pratiques d’amélioration des processus et l’utilisation de solutions pour optimiser les processus dans le contexte de la transformation numérique » par Muriel GUENON, Analyste Senior CXP Group.
  • « Du BPM / Process Analysis au BPM / Process Automation : Retours d’expérience multi-sectoriels (Bancassurance / Santé / Industrie), dont l’intégration de trois solutions technologiques ECM (Alfresco) / BPM (Bonitasoft) / DTM (Docusign) pour accélérer et sécuriser le processus Qualité », par Anne-Laure du FOU, Global Partner Program Manager Bonitasoft et  Bruno CITTI, Directeur de Projet. Sopra Steria et Administrateur / Membre Actif du Club des Pilotes de Processus, initiateur de démarches transformantes impliquant notamment des approches collaboratives (Sharepoint, Alfresco, …) et/ou transverses (Mega, Bonitasoft, …) innovantes
  • « Comment construire des applications basées sur des processus : De la plate-forme d’applications Low Code (Perspective IT) à la plate-forme de développement d’expérience utilisateurs (Perspective Métier) », par Antoine MOTTIER, Evangéliste Technique Bonitasoft.

Les présentations sont  disponibles sur le site communautaire accessible via ce site

4 avril


 

 Un regard décalé sur le monde des organisations

Nous aurons le plaisir d’accueillir pour cette plénière deux orateurs qui publient sur les organisations et proposent des orientations organisationnelles fort utiles dans le monde actuel:

Anthony Hussenot – professeur à Dauphine et à l’université côte d’Azur , qui interviendra sur le thème “Coworkers, makers et digital nomads: l’ère de l’organisation kaléidoscopique”:

“En multipliant les activités, les statuts et les collaborations, les nouveaux travailleurs indépendants (coworkers, makers, freelancers, etc.) expérimentent de nouvelles façons de travailler qui brouillent les repères et questionnent notre conception traditionnelle de l’organisation. Nous verrons notamment comment les travailleurs indépendants créent des formes organisationnelles sans cesse en mouvement, sans frontière et dans lesquelles les modes de coordination sont reconfigurés en permanence”.

Eric Axel Zimmer: co-founder of Fabric qui interviendra sur le thème de la gouvernance adaptative:

« Face à la complexité grandissante tant en interne qu’avec leur écosystème, les entreprises doivent trouver de nouvelles façons de travailler qui favorisent une meilleure capacité d’adaptation. Des nouvelles formes d’organisation émergent qui favorisent la délégation et l’auto-organisation, orientant les entreprises résolument vers des modèles issus du vivant».
“La gouvernance adaptative que nous présenterons rassemble des principes issus de l’Agile, de l’holacratie, de la sociocrati uee, ainsi que des approches dites d’intelligence collective et place l’humain au centre» .
« Elle constitue en cela une réponse crédible aux enjeux d’aujourd’hui des entreprises de toutes tailles. »

15 mai

 

 Erwin et Laboratoire Pierre Fabre: Gouvernance des données avec un cas concret du laboratoire Pierre Fabre

Dans un premier temps, Bertrand Sommacal (Erwin), nous indiquera comment, grâce à une gouvernance efficace des données, les organisations peuvent:

  • améliorer leurs relations entre les métiers IT et accélérer les initiatives business,
  • augmenter l’agilité du SI et faciliter la transformation digitale,
  • répondre aux nouvelles contraintes réglementaires et en particulier au RGPD.

Au final, cette présentation montrera en quoi la gouvernance des données, l’architecture d’entreprise, les processus et la modélisation des données sont stratégiques pour accompagner efficacement la transformation digitale.

Dans un second temps, nous aurons un témoignage de Mathieu Garcia (Laboratoire Pierre Fabre) qui nous explicitera la gouvernance des processus au sein de son entreprise.

 

5 juin


La résilience appliquée aux organisations

Les organisations évoluent de plus en plus dans un contexte où le rythme des turbulences et des chocs s’accélèrent.

Comment créer les conditions favorables à l’émergence de la résilience ? Quelles sont les différentes trajectoires possibles en situation de crise ?

Cette plénière abordera les grands concepts de la résilience organisationnelle.

Des outils permettent de relever les facteurs de résilience chez les acteurs de l’organisation, de faire face à une crise et de gérer le cycle de vie d’un changement organisationnel.

 

Intervenants:

  • Gilles Teneau: enseignant chercheur et consultant en organisation, président du centre de recherche en résilience des organisations, CIRERO,
  • Marianne Malle: Chargée de mission, trésorière et administratrice du CIRERO,
  • Max Moulin: expert nucléaire, capitaine de vaisseau (R), secrétaire du CIRERO.

3 juillet


2030: Quel sera notre assureur demain, ou comment les évolutions (technologiques et réglementaires vont modifier notre relation à l’assurance

L’évolution des rapprochements entre assureurs, mutuelles, instituts de prévoyance, les nouvelles technologies (IA – Boots – IoT), mais également la tendance des GAFA à lorgner sur le secteur de l’assurance, change radicalement ce secteur assez traditionnel jusqu’ici.

Le visage de l’assurance en 2030 ne sera plus celui que nous connaissons. La réglementation actuelle accentue sa transformation. Et si en 2030, l’assurance disparaissait?

Ce thème prospectif sera développé par Elisabeth Kar associée chez Néovision Group (société qui nous soutient financièrement).

Une seconde intervention apportera aux participants un éclairage sur un autre thème.


13 septembre

Symétrie des attentions: parcours client et parcours collaborateur

Intervention de Corinne Samama – Résonance Coaching :

« L’Expérience Collaborateur : faites de vos employés les 1ers fans de l’entreprise ! »

Les entreprises n’ont plus le choix : elles doivent proposer une nouvelle expérience au travail, au risque d’un désengagement fatal de leurs collaborateurs et d’un rendez-vous manqué avec les jeunes générations. L’Expérience Collaborateur est cette combinaison unique de tous les moments clés qu’un individu vit avec l’organisation depuis son entrée jusqu’à son départ de l’entreprise. Ce qu’il va vivre au quotidien (sens, relations humaines, environnement physique et digital) devient décisif pour sa motivation et sa performance.

A travers des exemples d’entreprises ayant mis l’Expérience Collaborateur au cœur de leur business model (Airbnb, Google, Adidas, Danone, Michelin…), Corinne Samama abordera les questions suivantes :

L’Expérience Collaborateur, de quoi parle-t-on exactement ?

En quoi est-elle un avantage compétitif majeur pour l’entreprise ?

Comment s’y prendre ?

Quelles sont les clés de succès ?

et du groupe de travail aquitain qui a produit un livret sur ce thème intitulé “la Symétrie des attentions: Parcours client – parcours collaborateurs”.

9 octobre


Intelligence artificielle, Process Mining er RPA au service de l’excellence opérationnelle

Comment l’intelligence artificielle et le Process Mining développent l’agilité des processus?

Cette question sera traitée par Fabrice Baranski, CEO and Co Founder de Logpickr qui développera les points suivants:

  • Ce qu’est le Process Mining,
  • En quoi cette technologie est complémentaire du RPA ( Robotic Process Automation),
  • Comment la solution Process Explorer 360 de Logpickr y répond.

Pour un usage stratégique de l’automatisation des processus: création d’un Centre d’Excellence RPA chez un leader de la protection social.

Ce sujet sera traité par Thomas Bénatar Manager Conseil chez Sopra Stéria, spécialisé en intelligence artificielle.

Parmi les nouvelles technologies, le RPA offre une promesse d’efficacité opérationnelle unique qui se décline sous plusieurs configurations:

  • La RDA (Robotic Desktop Automation) – Assistance automatisée à l’utilisateur,
  • La RPA ( Robotic Process Automation) – Automatisation du processus,
  • La RCA (Robotic Cognitive Automation) – Exploitation des principes de l’IA pour réinterroger et optimiser les processus.

En raison de la simplicité de sa mise en oeuvre et de sa facilité de compréhension par les utilisateurs (le robot simule le comportement de l’utilisateur), une entité métier peut estimer judicieux d’utiliser la RPA pour créer de la valeur en toute autonomie, en s’affranchissant notamment du cadre jugé contraignant de la DSI.

Pourtant, le besoin d’alignement stratégique, la gestion des évolutions et des montées de version logicielle ainsi que la priorisation des cas d’usage à robotiser nécessitent une cohérence qui dépasse les silos traditionnels, bien loin d’un foisonnement d’initiatives isolées et rapidement contre-productives.

Une réponse appropriée à ces défis consiste à mettre en place au sein de l’entreprise un Centre d’Excellence orienté processus et création de valeur, dont les rôles et les responsabilités sont transverses et qui capitalisent sur des méthodes et pratiques agiles éprouvées sur le terrain.

7 novembre

Présentation par Frédéric Lé, administrateur du C2P et DXC, et par Jean Pierre Le Cam Société Générale d’une approche intégrée de la Transformation digitale

Présentation par Marie Caron, facilitatrice et formatrice certifiée de : “Utiliser le langage visuel pour mobiliser les pilotes de processus, les acteurs opérationnels et dynamiser vos animations de réunions et communications”.

18 décembre


 L’entreprise respectueuse et “Vers l’entreprise organique” @ Oxalyse” :

Exposé par Jean Pierre Schmitt docteur (PhD) en sciences du management, ancien enseignant à l’INSEAD, ancien directeur IESTO (Cnam Institut Etudes Eco Sociales Techniques Organisation) qui a produit un livre sur ce thème.

Exposé  de Maxime Kurkdjian: ancien président et fondateur d’Oxalyse et de Séverin Legras: senior manager et transformation agile chez Rhapsodies Conseil qui interviendront sur le thème suivant: “Vers l’entreprise organique” @ Oxalyse”.

Que faire quand un de vos managers demande au comité de direction de prendre une décision sur un sujet sur lequel il devrait être autonome? Que faire quand tout le monde fait pareil, et que le comité de direction devient un goulet d’étranglement qui ralentit l’agilité de l’entreprise.

Le remède conseillé par mes pairs aurait été de muscler la capacité de décision au niveau du CODIR avec le recrutement d’un profil de directeur général expérimenté. Nous avons décidé d’explorer une voie alternative: nous allons nous appuyer sur l’intelligence collective et décentraliser les décisions pour être plus agile.

 

X